compta
Contrôle de gestion

La qualité et le contrôle qualité : des méthodes japonaises à la qualité totale

La préoccupation pour la qualité est une idée à l'origine américaine, qui a été reprise et développée par les Japonais. A partir de données d'observations et de mesures et de méthodes statistiques, il est possible d'élaborer des tables de niveau de qualité acceptable (NQA), qui déterminent l'acceptation ou le rejet de l'échantillon.

Cependant, l'objectif n'est plus le niveau de qualité acceptable, mais la qualité totale. La qualité totale est un peu un patchwork de toutes les idées à la mode dans le management.

La gestion de la qualité nécessite de maîtriser les 7 M (management, matériel, matériaux, méthodes de production, main-d'oeuvre, milieu de travail, money), en tenant compte des coûts cachés.

La gestion de la qualité nécessite des actions de prévention, maintenance et contrôle.

Les méthodes traditionnelles de contrôle de la qualité sont les normes et le contrôle statistique, le graphique de Pareto, le Poka-Yoke (système détecteur d'erreurs), les cercles de qualité, etc.

voir schémas

Les nouvelles voies : ne plus gérer les coûts, mais les performances >>

Le contrôle de gestion

Présentation du cours de contrôle de gestion et enjeux et débats autour de la discipline

Les coûts complets

La méthode des coûts partiels

L’imputation rationnelle et les écarts

Planification et gestion budgétaire

Les perspectives du contrôle de gestion


Actualités du contrôle de gestion

Cours créés et mis à jour par Ed., administrateur du site et ancien intervenant à l'ESG, l'Ecole Centrale de Paris, Audencia et Paris XII