compta
Contrôle de gestion

Le calcul des coûts dans la nouvelle problématique de production : des calculs non limités à la production (R&D, impartition, coûts cachés…)

La comptabilité analytique et le contrôle de gestion ont des critères d'évaluation et des objectifs pertinents et cohérents avec la logique d'organisation taylorienne de la production. Les mutations technologiques les rendent aujourd'hui peu adéquats à la réalité. On observe en effet que les processus de fabrications ne sont plus stables dans le temps et dans l'espace (diversification, adaptabilité...) et que l'exigence de flexibilité (jat, flux tendus, etc.) va à l'encontre de toute gestion prévisionnelle trop élaborée.

Dans les années 1970, les coûts directs représentaient 90 % des coûts totaux des entreprises, mais plus que 30 % aujourd'hui. De plus, la compta ana s'intéresse essentiellement à la production, alors que celle-ci ne représente que 10 à 30 % des coûts totaux d'une entreprise. Enfin, la compta ana s'intéresse essentiellement à la mod, alors que les principaux coûts des entreprises sont essentiellement ceux de sous-traitance et d'achats de matières.

Le concept de coût global ou selon le cycle de vie (schéma) semble mieux adapté aux conditions modernes des organisations. Les coûts externes (coût d'impartition = sous-traitance) doivent également être intégrés, ainsi que les coûts cachés (absentéisme, turnover, etc.).

La qualité et le contrôle qualité : des méthodes japonaises à la qualité totale >>

Le contrôle de gestion

Présentation du cours de contrôle de gestion et enjeux et débats autour de la discipline

Les coûts complets

La méthode des coûts partiels

L’imputation rationnelle et les écarts

Planification et gestion budgétaire

Les perspectives du contrôle de gestion


Actualités du contrôle de gestion

Cours créés et mis à jour par Ed., administrateur du site et ancien intervenant à l'ESG, l'Ecole Centrale de Paris, Audencia et Paris XII