compta
Contrôle de gestion

L'imputation rationnelle des charges fixes

Une imputation des charges fixes proportionnelle à l’activité qui permet de mieux juger de la qualité des performances par rapport aux prévisions

Les charges fixes unitaires sont décroissantes en fonction de l'activité. Ainsi, les coûts de revient calculés mensuellement par la compta ana vont être différents en fonction de l'activité, sans qu'il soit possible de dire s'il s'agit d'une conséquence mathématique du comportement des cf ou s'il y a d'autres causes qui nécessitent des actions.

Il existe donc une technique qui permet d'éliminer l'influence de l'absorption des cf sur les coûts de revient : c'est la méthode de l'imputation rationnelle.

• Comment éliminer l'influence de l'activité sur les coûts

Il faut définir l'activité normale, qui permet le calcul du coefficient d'imputation rationnelle (Aréelle/Anormale). Cette pratique revient à assimiler le comportement des charges fixes à celui des charges variables. Cette pratique ne modifie pas le montant des charges fixes, mais celui imputé dans les coûts. Ces différences expriment un coût de chômage ou un boni de suractivité

Si malgré l'ir des cf, les coûts unitaires varient, il faut rechercher les causes dans une modification des conditions d'exploitation, en général un dérapage des charges variables.

Une méthode utile pour la fixation de prix de vente ou de devis, mais qui ne résout pas toutes les limites du coût complet

Peu d'entreprises pratiquent l'ir. Elle est pourtant adaptée aux entreprises qui connaissent des fluctuations saisonnières d'activité et semble recommandable pour la fixation de prix de vente ou de devis. Cette méthode est reconnue par le PCG pour valoriser les stocks, en période de sous-activité notamment (en période de suractivité, son utilisation contreviendrait au principe de prudence).

La méthode de l'imputation rationnelle des cf reste soumise à des critiques. D'une part, il est difficile de préciser l'activité normale. D'autre part, comme pour le coût complet, le pb de l'imputation des cf indirectes n'est pas réglé.

Prévision et écarts >>

Le contrôle de gestion

Présentation du cours de contrôle de gestion et enjeux et débats autour de la discipline

Les coûts complets

La méthode des coûts partiels

L’imputation rationnelle et les écarts

Planification et gestion budgétaire

Les perspectives du contrôle de gestion


Actualités du contrôle de gestion

Cours créés et mis à jour par Ed., administrateur du site et ancien intervenant à l'ESG, l'Ecole Centrale de Paris, Audencia et Paris XII